Mes checklists personnelles et l’outil dans lequel je les garde

Sans-titre-6.png
Sans-titre-5.png

Partager cet article →

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

1. Mes checklists personnelles et l’outil dans lequel je les garde 📋

Mes checklists me font gagner un temps précieux et diminuent considérablement ma charge mentale.  

J’en ai pour plusieurs occasions : checklist “Faire la valise”🧳, “Préparer un pique-nique”🍱, “Préparer une sortie en bateau”⛵, “Préparer un trek”🥾, “Départ en vacances : gestion de l’appart”🏠…

Plein de situations dans lesquelles tu dois penser à beaucoup de choses, ce qui peut générer du stress et de la charge mentale alors que le but est plutôt de te détendre !

Par exemple… je vis dans le Sud, en bord de mer, alors souvent en été on fait des sorties en bateau entre amis : on n’a pas envie de se rendre compte une fois sur le bateau en pleine mer au moment de l’apéro qu’on a oublié le tire-bouchon et pas envie non plus de se prendre la tête à penser à tout. D’où la checklist ci-dessous ! ✅

(Exemple : ma checklist “Sortie Bateau »)

Je stocke toutes mes checklists personnelles sur Google Keep, qui a plusieurs avantages :

  • Tu peux cocher / décocher les cases à volonté et ainsi réutiliser facilement tes checklists
  • Tu peux partager les listes avec d’autres personnes (par ex. : on a une liste de courses partagée sur Google Keep avec mon mari, qu’on peut chacun remplir à n’importe quel moment, où qu’on soit)
  • Les checklists sont mises à jour quasi instantanément (par ex. : quand on se sépare quand on fait les courses et que l’un d’entre nous coche la case “pois chiche” l’autre le voit immédiatement et sait que ce n’est plus à prendre 😉)


Bref, c’est un petit hack du quotidien, mais je ne peux que t’inviter à te faire des checklists toi aussi pour des tâches complexes qui nécessitent de penser à beaucoup de choses et à utiliser Google Keep pour ça !

 

2. L’habitude qui me permet d’éviter de douter sans arrêt 💡

J’ai du mal à prendre des décisions et je doute souvent (ça rend mon mari fou🤯).

(D’où l’exercice du Fear Setting que je partageais avec toi dans la newsletter #5 de lundi dernier)

Par exemple, quand j’ai un objectif long-terme et un plan en tête pour l’atteindre, j’ai souvent envie de changer ce plan en cours de route.

Résultat à l’époque où je faisais souvent ça : je changeais tellement souvent d’approches que je n’avais jamais le temps de voir dans quelle mesure une stratégie était meilleure qu’une autre, et je n’obtenais pas de résultat📉.

Si tu as cette tendance toi aussi, voici ce que je fais pour “lutter” contre ça (tout en autorisant des moments de doute qui peuvent parfois être très utiles !) :

Je m’autorise à douter de mes façons d’avancer tous les trimestres, quand je viens redéfinir mes objectifs🎯. Mais pas en cours de route.

Si en cours de trimestre, je doute et je suis tentée de tester autre chose que ce que j’avais prévu, je note l’idée et je sais que je reviendrais l’examiner à la fin du trimestre.

Et quand un nouveau trimestre démarre :

  • J’ai des résultats concrets à observer sur la stratégie que j’ai testée pendant le trimestre 📊.
  • J’ai toute une liste d’idées de choses à tester pour le trimestre qui démarre🚀.

 

3. Quelles habitudes prendre pour vivre plus longtemps ? ☀️

C’est la question à laquelle répond la série documentaire Netflix que j’ai commencé à regarder cette semaine : 100 ans de plénitude, le secret des zones bleues (j’ai vu les 2 premiers épisodes)

Le narrateur enquête dans plusieurs zones bleues (des zones avec une concentration très importantes de centenaires) : l’île d’Okinawa, certains villages de Sardaigne, Loma Linda aux USA, … pour identifier quels facteurs permettent d’augmenter radicalement la longévité 📊.

J’en retire plusieurs insights que je compte utiliser au quotidien :
– Ça faisait un moment que j’y pensais mais c’est décidé ! J’achète un tapis de marche 🚶🏻‍♀️ + standing desk qui me permettront de parfois marcher en travaillant, car je passe une bien trop grande partie de ma journée assise.
– Quelques habitudes alimentaires (par ex : le fait de privilégier autant que possible le pain au levain, qui a l’index glycémique le plus bas)

Mais la série aborde également d’autres facteurs au delà de l’alimentation et de l’activité physique, comme le fait d’avoir la sensation de contribuer au quotidien, de cultiver des relations sociales 👨‍👩‍👧‍👦 …

Je t’invite à la découvrir si le sujet t’intéresse 😉

Si tu veux aller plus loin 

 

 

  • 3. Top Délégation– Le process étape par étape pour recruter la personne idéale à qui déléguer une partie de ta charge de travail (47€)
S'inscrire à la Newsletter du Lundi 📩

Découvre d'autres articles

Newsletter

Le syndrome de la grenouille cuite

1. Entrepreneurs : LA chose à identifier et corriger pour gagner plus Depuis quelques semaines, j’accompagne une sélection de chefs d’entreprise dans un tout nouveau

Newsletter

4 super tips de networking d’un introverti

1.4 super tips de networking d’un introverti Mardi, je disais à l’un des entrepreneurs que j’accompagne dans notre tout nouveau programme “Croissance 20-80” que si